Sexe pratique : 5 questions

5 Questions fréquemment posées sur le sexe, analysées par Christian Foch et Frédéric Ploton.
Extrait du livre « 69 conseils pour elle & lui »


  • Pourquoi, d’une manière générale, les femmes ont-elles moins envie de faire l’amour que les hommes ?

Les facteurs entrant en ligne de compte sont très nombreux, mais le plus évident est le taux de testostérone dans le sang, l’hormone mâle qui active le désir sexuel, et qui est nettement moindre (et moins constante) chez la femme que chez l’homme. Ce qui est étonnant, ce n’est donc pas que la femme ait moins envie de faire l’amour que l’homme... c’est que, parfois, elle en ait autant envie que lui !


  • Est-il possible d’avoir du désir pour la même personne pendant des années ?

D’un point de vue purement  chimique et statistique, les études prouvent que, au bout de 18 à 24 mois, le désir pour un nouveau partenaire tend à diminuer, voire à s’épuiser naturellement. Evidemment, ce phénomène n’a rien d’une fatalité, à condition qu’on entretienne et renouvelle le désir de l’autre comme un chantier perpétuel, alors oui, il est envisageable de conserver l’envie de faire l’amour avec son partenaire habituel bien au-delà de cette période initiale.

  • Quelle est la bonne durée pour un rapport sexuel ?

On sait que la durée moyenne des préliminaires est environ de 20 min tout compris et celle du coït de 7 min, soit un total de 27 min tout compris pour un rapport sexuel « standard ». Evidemment, ce n’est qu’une moyenne statistique, ni un reflet de la réalité, ni une prescription à suivre à la lettre. Si vous voulez avoir une idée du temps minimum qu’il faut en pratique pour correctement faire les choses, prendre le temps de s’occuper de son partenaire et qu’il s’occupe de vous, vous pouvez au minimum doubler cette durée. Voire la tripler. Mais, là encore, ce n’est qu’une théorie... Selon les moments de la journée, de l’année et même de la vie, on apprécie de passer des heures à faire des galipettes ou au contraire « un petit coup rapide » de quelques minutes à peine. Ce qui est surtout dommage, c’est de ne se cantonner qu’à une durée normalisée, toujours la même et de ne jamais varier.

  • Quand peut-on dire que la fréquence des rapports sexuels devient préoccupante ?

Quand elle vous préoccupe, serait-on tenté de vous répondre ingénument ! Et ce n’est pas qu’une formule car, en la matière, il ne saurait y avoir de norme absolue mais uniquement une « moyenne de confort » pour chaque couple. Evidemment, on sait aussi qu’à l’intérieur même d’un couple, les envies et les besoins sont souvent très différents entre les deux partenaires. Ce qui semble normal à l’un paraîtra à peine suffisant à l’autre et vice versa... 3 critères devraient néanmoins vous alarmer :
- Vous ne vous souvenez plus de manière précise quand était la dernière fois et cela se produit après chaque « dernier rapport »
- Vous ne parvenez plus à vous souvenir comment s’est passée cette dernière
- Vous ne programmez plus dans votre tête la prochaine fois.


  • Est-il possible de trop faire l’amour ?

C’est une notion évidemment très élastique d’une individu à l’autre, et selon qu’on est un homme ou une femme. Pour certains, faire l’amour une fois par jour semble un minimum, pour d’autres un excès presque répréhensible. Mais pour tous, il y a des limites physiques. Un homme peut difficilement éjaculer plus de 5 à 6 fois par 24 heures, même jeune et au meilleur de sa forme. Pour une femme, après une à deux heures de pénétration sans interruption, il y a généralement irritation des parois du vagin, et incapacité de reprendre le coït avant plusieurs heures.
Nouveautés
Le petit livre rose de la sérial loveuse
Le petit livre rose de la sérial loveuse
15,50 €
Meilleures ventes
1969-2009 les années érotiques
1969-2009 les années érotiques
21,50 €