Elizabeth Herrgott -

 Fidèle aux Editions Blanche depuis son livre polémique  Mes Hiérodules paru en 2000 et ses participations aux multiples recueils de nouvelles érotiques (Fantasmes de Femmes 2001, Pulsions de Femmes 2006, Extases de Femmes 2007, Jouissances de Femmes 2008, Rêves de Femmes 2009 et Folies de Femmes 2010), Elizabeth Herrgott est une personnalité incontournable de l’érotisme et du monde libertin.







Elle commence sa carrière à 21 ans en tant que mannequin à Tunis. Agrégée de grammaire, elle rencontre Lacan et  se rappoche du milieu de la psychanalyse, notamment en participant à la rédaction des  Cahiers de lectures freudiennes.

À l’image du Marquis de Sade, son oeuvre se concentre sur le corps et ses perversions : du sado-masochisme (Le gynécée, 1989) au fétichisme en passant par le lesbianisme ( Mionne ou la dixième muse, 2002), son style d’écriture est cru, bref et direct. Dans  Lettres d'amour à des hommes et à quelques femmes  (1987), elle fait le parallèle entre nudité du corps, et nudité de l’âme. Dans la même veine, elle publie ensuite Le Dieu et l'amant déchu et L'amant de la vierge Marie, respectivement en 1992 et 1996, considérées comme des oeuvres anticléricales, blasphématoires et libertines.

Mais Elizabeth Herrgott ne se limite pas à sa profession de romancière. Analyste dans sa région du Jura, elle travaille également pour les plus grands médias. Elle a rédigé des chroniques dans les magazines Vogue et Penthouse, participé à l'émission télévisuelle d'André Bercoff sur FR3, Français si vous parliez, et interrogé hebdomadairement sur la radio parisienne Radio Aligre des personnalités « atypiques » de tous les arts pour son émission Mes Atypiques.

Les années n’y ont rien changé, Elizabeth Herrgott a confirmé son savoir-faire et continue encore aujourd’hui à jongler entre ses différentes professions. En 2010, elle écrit un article pour Grazia en février ,collabore avec M6 pour l’émission  100%Mag, publie un nouveau livre chez la Musardine intitulé  Paru Vendu. Jamais à cours d’idées, elle prépare également un recueil de réflexions sur l’actualité et un roman autobiographique sur sa famille.

À partir du mois de Février, Elizabeth Herrgott collabore également avec le Blanche-Mag, et lance une toute nouvelle rubrique dans les « Brèves de sexe » intitulée : Montre-moi ta chatte, je te dire qui tu es. Découvrez tout de suite ses premiers articles en cliquant ici !
Mais laissons tout de suite la parole à l’artiste pour une petite interview inédite :

  • Blanche Mag :Après avoir été mannequin puis agrégée de grammaire, d'où vous est venue l'envie d'écrire, plus particulièrement des romans érotiques?

  • Elizabeth Herrgott : C'est Jacques Lacan qui me l'a suggéré estimant que j'avais une bonne plume pour le genre. Dernier article écrit dans Les cahiers de lectures freudiennes : Les beaux dessous de la psychanalyse. J'ai écrit ensuite "Les dessous chics" dans Penthouse...
 
  • BM : Vous avez été proche de Lacan et avez participé à la création des "Cahiers de lectures freudiennes". Quel lien faites-vous entre érotisme et psychologie/psychanalyse ?

  • EH : La formule suivante : "Tout est politique" ne me convient pas. J'adhère entièrement à celle-ci : "Tout est sexuel" et j'en ai l'expérience avec les patients qui annoncent toujours un autre symptôme pour en arriver au sexe.
 
  • BM : Vos domaines de prédilection : la perversion, le sado-masochisme, le fétichisme et le lesbianisme. Beaucoup de thèmes tabous et sujets à polémique. Pourquoi s'attacher à ces sujets? Avez-vous souffert du regard du public ou des médias face à ces thèmes "difficiles"?

  • EH : Je n'ai jamais souffert de rien en traitant ces divers sujets, parce que je suis une provocatrice née et que toutes les perversions sont abordées dans mon cabinet. J'en connais tous les contours, tous les détours.

  • BM : Selon vous, où en est la littérature érotique aujourd'hui? Avez-vous des auteurs favoris? Que pensez-vous apporter personnellement à la littérature érotique et au monde de l'érotisme en général?

  • EH :J'ai comme l'impression que l'érotisme fait une pauvre figure en ce moment. C'est comme si les gens devenaient asexués à cause de la crise! J'ai des auteurs favoris, mais ils sont plutôt anciens comme Barbey d'Aurevilly, Georges Bataille, plus récents : Guillaume Dustan, Hervé Guibert. Je pense apporter dans ce domaine une parole franche, spontanée, un vécu réel.
 
  • BM : En tant que journaliste, romancière, analyste, vous avez fait beaucoup de rencontres enrichissantes. Laquelle vous-a le plus marqué?

  • EH : La rencontre avec Abel Ferrara à New-York en 1998. (Elle écrira la première biographie de ce dernier illustrée des photographies d'Élisabeth Prouvost : "Le destin d'Abel" éditions k-films)


+ d'infos :


Le Facebook et la page Wikipédia d'Elizabeth Herrgott




Nouveautés
Je parle français comme une cochonne
Je parle français comme une cochonne
12,00 €
Meilleures ventes
Abécédaires de la bêtise ambiante
Abécédaires de la bêtise ambiante
14,95 €