Ces progrès qui vont révolutionner les relations hommes-femmes

La pilule pour l’homme

Et si un jour la femme n’était plus la seule à gérer la contraception du couple? Et si un jour l’homme avait une autre solution que le préservatif ou la vasectomie pour contrôler sa fécondation ?

À la suite de testes concluants sur plus de 1 500 patients, des chercheurs américains s’apprêtent à lancer à moyen terme l’équivalent de la pilule contraceptive pour homme. Grâce à l’injection d’un nouveau cocktail d’hormones (progestérone et testostérone), ils ont réussi à bloquer la production de spermatozoïdes avec un taux de réussite de 97 % (un taux équivalent à celui de la contraception féminine ou du préservatif).

Ce produite miracle devrait prendre la forme d’un patch. Car si la progestérone est ingérable sous forme de comprimés, ce n’est pas le cas de la testostérone. Détruite par le foie, cette dernière ne peut être administrée pour l’instant que sous la forme d’injections intramusculaires à des doses très importantes.
Ce miracle n’empêche pas également quelques effets pervers : chute de libido, forte pilosité, acné agressive… De quoi remplacer la contraception par l’abstinence de la femme !

De plus, ces patchs ne seraient efficaces qu’au bout de deux mois et demi.

Reste donc encore beaucoup de travail pour l’industrie pharmaceutique qui espère commercialiser ce produit révolutionnaire d’ici une dizaine d’années.

 

Le sperme artificiel

Un biologiste anglais pourrait avoir trouver le remède à l’infertilité masculine : il a réussi l’exploit de transformer des cellules souches de moelle osseuse en cellules spermatiques primitives. S’il parvenait à mener ces cellules à maturité, ce sperme artificiel permettrait aux hommes infertiles de devenir pères génétiques sans que leur femme ait recours à un donneur anonyme.
Mais transformer des cellules primitives en cellules de sperme matures semble encore difficilement réalisable. Par ailleurs, la loi n’autorise pas l’utilisation de sperme produit en laboratoire pour la fécondation d’ovules. Les scientifiques espèrent cependant que la législation évoluera vers la reconnaissance de cette pratique. Il suffirait alors d’injecter ces cellules souches spermatiques dans un ovocyte ou directement dans les testicules d’un homme infertile.

 

Nouveautés
Moon
Moon
40,50 €
Meilleures ventes
Abécédaires de la bêtise ambiante
Abécédaires de la bêtise ambiante
14,95 €